Google+ Followers

Google+ Followers

lundi 31 octobre 2011

MERBAH Mohamed Lamine : Un fils de Ksar-Chellala


Par : cinefrancealgerie.e-monsite.com

Né le 28 juillet 1946 à Tighenif en Algérie, Etudes primaires à Ksar Chellala (w. Tiaret), secondaire au lycée Bencheneb de Médéa (interne). Institut du cinéma d’Alger (1964-1967). Il étudia aux côtés de Merzak ALLOUACHE, Sid Ali MAZIF et Farouk BELOUFA, à I'INC (Institut National du Cinéma d'Alger) à Ben Aknoun).
stages à Varsovie (1968). Licence de sociologie à l’université d’Alger (1970-1973) : Il avait auparavant travaillé comme stagiaire à la télévision polonaise et avait étudié la sociologie à l'Université d'Alger. A partir de 1970, il travailla à la fois comme monteur à la SNED (Société Nationale d'Edition et de Diffusion) et comme réalisateur à la RTA (Radio-Télévision Algérienne). Directeur général de l’ENPA (1988-1995). Lamine Merbah, à cause d’une méchante maladie, a dû garder le lit durant de longues années (1995-2001). En 2002, il reprend la caméra pour réaliser un feuilleton (Le Miroir brisé).

- Courts métrages pour la RTA:
1968 - De l'eau pour tous (cmd)
- Logement et habitat (cmd)
- Victimes de la guerre (cmd)
- Les aveugles (cmd)
- Longs-métrages
1969 - Al-mountassar
1971 - La mission
1971 - Yadès
1972 - Les spoliateurs ( c'est un film qui a été  tourné à Ksar-Chellala)
1973 - Les médailles
1974 - Châabia 73
1975 - Les Révoltés
1976 - Les Déracinés
Algérie (1976) couleur, 35 mm, 90’
Réalisation Mohamed Lamine Merbah
Scénario Sari Djillali
Image Mahmoud Lakehel
Son Kamel Mekesseur
Montage Rachid Benallal
Musique Ahmed Malek
Production O.N.C.I.C. (Algérie)
Interprètes Hassan El Hassani, Keltoum, Omar Zebdi, Sissani, Othmane Ariouet
En 1880, dans les montagnes de l’Ouarsenis, des paysans algériens sont dépossédés de leurs terres au profit des colons. Ils sont simplement expropriés par l’utilisation quasi directe de la force, ou dépossédés de leurs terres d’une manière plus subtile parce que contraints à payer de fortes amendes, donc acculés à vendre leur terre. Les paysans partent alors vers les villes et viennent grossir la masse des prolétaires vivant dans les bidonvilles…
1983 - La Conversation
1985 - Du Fond du cœur
En 1987, MERBAH travaille de nouveau pour la télévision algérienne, et dans les années 90, il fut nommé directeur de I'ENPA (Entreprise Nationale de Productions Audiovisuelles), pour laquelle il réalisa un long métrage, en couleur et en super-16 mm, intitulé Radhia (1992)
1992 - Radhia
Le film évoque une famille déracinée et désunie dans l'Algérie contemporaine.
En 2004, en collaboration avec l’ENTV, il tourne Regard d’enfant dont les principales séquences se déroulent à Douaouda.
- Le Miroir brisé
Le Miroir brisé, feuilleton de 13 épisodes aborde le quotidien de trois familles algériennes appartenant à des couches sociales différentes. Les divisions, les espoirs et les désillusions se concrétisent à travers des conflits. Un gouffre se creuse alors, de plus en plus, non seulement entre les familles mais aussi entre les membres d’une même famille.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire